petit-bonhomme-7.jpg

N° 385 - ONU - EDEGEM DU 27-03-09

JOURNAL L'UNION N°385 - MARS 2009 - ONU - EDEGEM 27-03-09

PAGE 2

Comment s’oriente l’avenir  ?  Quelle dénomination exacte pour le club ? Le « social » restera-t-il une priorité ? Je vais répondre à toutes ces questions mais je ne cesserai jamais de rappeler un fait majeur. Le projet d’aménagement du hall du Centenaire initié exclusivement par notre club, défendu par Guy Mathot et dont une première pierre symbolique avait été posée par le ministre Michel Dardenne, n’a jamais vu le jour ! C’est essentiellement et uniquement ce fait qui a provoqué notre nouvelle orientation. Observez aujourd’hui ce qu’il en est du hall du Centenaire et vous aurez tout compris. L’ONU a déplacé dans ce petit hall les chaînes de télévision nationales, RTL TVI, RTBF. Des retransmissions télévisées en direct mettaient en valeur le sport de notre commune. Nous en avions seuls le mérite, péché mortel ? Rappelez-vous, il y avait une véritable fierté locale, jamais au grand jamais la médiatisation sportive d’un club ougréen n’avait été aussi forte.  Et comme souvent dans la vie, je n’ai en ce qui me concerne qu’une explication, la malveillance a joué son rôle… Cet aspect des choses, n’est que mon point de vue personnel… partagé par mes amis du comité et de nombreux supporters. Que dire de plus, malgré l’appui inconditionnel de Guy Mathot, les opposants ont été plus forts. Le résultat, chers amis, vous l’avez en face des yeux, l’équipe première a du « s’expatrier » sur Liège car le Centenaire n’est même plus conforme pour l’obtention d’une licence en division 1. Avec le projet de l’ONU, c’est tout le sport ougréen de salle qui pouvait se développer. Nous n’allons quand même pas construire un hall pour l’ONU, disaient les nombreux opposants au projet ! Quand l’ONU était en déplacement, soit pour les non-initiés, une semaine sur deux, allions-nous emporter avec nous les clés du hall du Centenaire dans nos valises ? Sincèrement, objectivement, chers amis, c’est un gâchis absolu dont les conséquences ne peuvent être que globalement négatives ! Heureusement quand même que dans un autre domaine, le terrain d’OUGREE FC va être une véritable merveille. Nous applaudissons sincèrement. La chance d’OUGREE FC est peut-être d’évoluer en 3ème provinciale ? Le club de notre ami John Devriese, qui avait atteint la promotion, n’avait forcément pas cette chance... AVEC peu de moyen mais nourri d’une détermination tellement attendrissante, John avait réalisé un exploit sans précédent en football dans notre commune.  La suite… retrait du championnat, purement et simplement… Pour comprendre, je vous invite à lire entre les lignes…  Pour les 3 questions posées en début d’article, nouvelle invitation, direction  page 3.

COUP DE COLERE … ????  AE.   

 PAGE 3

Rassurez-vous, il n’y a aucune colère dans mes propos, je suis sur le terrain de la sincérité et de la lucidité. Probablement guidé par l’amour porté au sport de ma commune, à mon propre club évidemment et à ses membres. J’ai trouvé nécessaire pour l’équilibre du club de dissocier la politique du sport. Avec quand même une dérogation... Nous avons eu pour Guy Mathot un respect profond et nous ne nous privions pas d’en parler... Après sa disparition, dans le cadre de ce respect, essentiellement, nous avons collaboré, c’était notre sens du devoir, à aider bien modestement son fils Alain dans son postulat au mayorat de notre cité. A l’époque, vous l’avez constaté dans ces colonnes... Connaître Guy Mathot a été pour nous un énorme privilège, mes amis du comité ne l’oublieront jamais. C’était simplement un homme d’exception, Seraing était sa passion. Outre un charisme exceptionnel, une intelligence hors norme, un sens inné du compromis forcément animé par des qualités stratégiques pointues, Guy Mathot avait un sens profond de l’amitié et du respect des gens. Il était populaire, il était unique. Son épouse Michelle continue à soutenir le club, à trouver de nouveaux partenaires, à débroussailler nombre de chemins ardus. Liège AIRPORT, c’est elle ! Elle est toujours Présidente d’honneur de nos jeunes. Elle nous aide considérablement pour que le club se développe également sur la ville de Liège. Et partant de ce point, je vais répondre aux trois questions de la page 2. L’ONU n’a pas de frontières, il n’est pas canalisé dans une entité géographique précise. Le club que nous défendons, c’est un club d’ouverture et c’est ce que nous prouvons journellement. Le club est sérésien et liégeois à la fois. Le « social » n’a pas de frontières et nous en ferons sur Liège autant que nous continuerons à en faire à Seraing. Nous ne refusons aucune inscription de jeunes, à l’ONU, chaque enfant peut s’épanouir. Notre équipe première évoluant AU COUNTRY (sur Liège) s’appellera ONU CLUB de Liège. La première lettre de ONU, c’est le O d’OUGREE ! Deux ASBL distinctes forment l’ossature du club, une ASBL liégeoise pour l’équipe première et une ASBL sérésienne pour les jeunes de Seraing. La ville de Liège, son Bourgmestre Willy Demeyer, l’échevin des sports, Monsieur Chamas ont été réceptifs à nos souhaits. La promotion de notre centre de formation sera effective dans toutes les écoles de la ville et les futurs jeunes onusiens liégeois seront formés au Country hall Ethias. Les jeunes sérésiens resteront au hall du Centenaire. Les heures de salle dont l’ONU dispose au Centenaire seront plus que nécessaires pour assurer à la fois la formation et les matches de compétition. Une équipe adultes sera alignée à la ligue francophone de football en salle, elle jouera au Centenaire en compagnie de notre équipe féminine, de nos vétérans et corporatifs. Mais le porte drapeau du club, notre équipe 1, continuera à Liège dans une salle conforme à l’obtention de la licence POUR LA D1.

Le rôle social que nous exerçons et que nous développons sur Seraing suscitera-t-il une considération plus accrue, à voir…  AE

 

 

 

GROUPE BEMELMANS - partenaire du club depuis le début !